Avion retrouvé après 50 ans

By

Lac Simon, Québec - Un aéronef Republic RC-3 SeaBee a été trouvé dans les profondeurs du Lac Simon au Québec. Cette découverte met un terme au mystère de cet avion perdu qui dure depuis cinquante ans. Guy Morin et Chris Koberstein ont reperé cet avion en utilisant un équipement au sonar lateral sophistiqué.

Pour voir les images de l'avion et le site de l'épave, cliquez ici:  
http://www.shipwreckworld.com/story/gallery/photo8-65.aspx


Une Aventure de chasse se termine tragiquement.

Le 21 novembre 1957, le SeaBee piloté par Gaetan DesHaies effectue trois voyages entre le lac Schryer et le lac du Diable afin de ramener l'équipe de chasse. Le premier voyage ramène le gibier ainsi que l'équipment. Le deuxième voyage permet aux premiers quatres membres de l'équipe de revenir et nécéssite un atterissage sur le lac Simon afin d'attendre que les chutes de neiges s'estompent. Les conditions météorologiques cette journée étaient venteuses avec des chutes de neiges qui réduisaient la visibilité à zero par moments. Le dernier voyage prenait à son bord les trois derniers membres de l'équipe, soit Tony Chivazza, Philippe Ouimet, Louis Hamel, ainsi que la chienne Finette. L'avion a été perdu alors qu'il aurait tenté d'atterrir sur le Lac Simon. Cette conclusion était indiquée par la découverte du chien sur la berge du lac. Une autopsie pratiquée sur le chien avait révélée qu'une hémorragie coronarienne fut la cause du décès et qui aurait probablement étée engendrée par l'impact. Les efforts de sauvetage ce sont alors concentrés sur le lac Simon. Malgré l'utilisation d'un détecteur électronique, de grapins, ainsi que de plongeurs, il fut impossible de trouver l'avion et ses passagers. Au fil des cinquantes années depuis cette disparition mystérieuse, ce récit est devenu une légende dans la région du lac Simon.
  

La Découverte

La découverte de l'épave a été réalisée en 2007 grace à l'utilisation d'un sonar latéral sophistiqué. L'image sonar indique que l'impact a été violent étant donné l'étendue des débris. Il y a dans cette zone les portes du coté passager et de l'avant, les dépouilles des passagers, une carabine, ainsi que divers artéfacts. Le SeaBee est situé en eau profondes et bien au delà des limites de plongée récréative de 130 pieds. Cet élément a nécéssité l'utilisation de techniques de plongée avancées afin de confirmer l'identité de l'avion. Messieurs Morin et Koberstein ont fait appel à des techniques de plongée utilisant des mélanges d'hélium, d'azote et d'oxygène ainsi qu'à l'usage de recycleurs afin de plonger l'épave. Un véhicule robot conçu par Dan Scoville fut utilisé afin de repérer, identifier et cataloguer le site à l'aide de caméras vidéo. L'immatriculation de l'aéronef correspond au dossier confirmant ainsi son identité.


Explorer l'Epave 

L'obscurité est perpétuelle dans les eaux profondes et froides du lac Simon. Le véhicule robot utilise des lumières artificielles afin de capter les images de cette épave. L'avion repose debout sur le fond avec de graves dommages, témoignant de la violence de l'impacte. La cabine est écrasée sous le poids du moteur, le toit pressé contre tableau de bord. Le fuselage est recourbé vers le haut et a fléchi à plusieurs endroits. Le toit a cédé de manière à emprisonner les passagers qui se trouvaient à l'arrière dans le fuselage. La queue est archée comme un scorpion. Une carabine repose de travers sur le siège du pilote avec la crosse qui dépasse. L'aile de droite est plus sévèrement endommagée, sa flotte et la jambe de force sont manquantes et il y a de nombreux plis et les ailerons sont brisés. La flotte et la jambe de force furent localisés 150 pieds dans la zone de débris. L'hélice est en parfaite condition et repose dans une position verticale indiquant qu'elle ne tournait probablement pas au moment de l'impact. Les deux portes du côté passager sont absentes et gisent à cent pieds de l'épave. Deux des passagers ont étés projetés hors de l'avion, leurs bottes sont encore visibles ainsi que les couteaux de chasse montés sur des ceintures de cuir.

Chercheurs d'Epaves

La découverte est le fruit de recherches intensives éxécutées par monsieur Morin. La recherche a débuté il y a plus de dix ans comportant les archives de journaux ainsi que les Archives du Canada. Les données météorologiques de l'époque parvenues d'Environement Canada élucidèrent le cheminement des débris flottants afin de cerner la position de l'épave. Une modélisation probabiliste fut utilisé afin de guider les efforts de recherche sur le lac Simon. Il a également été possible d'obtenir certains témoignages pour préciser le contexte de cette époque. Le travail sur le site fut tout aussi exigeant étant donné la topographie du lac Simon. La profondeur du lac dépasse 300 pieds sur la majorité de sa superficie ce qui nécéssite un câblage allongé. Par surcroît, la navigation est compliquée étant donné les obstacles qui s'y trouvent tels que les fissures étroites et des monticules sous-marins.  Le fond du lac Simon engendre des complications supplémentaires puisque certaines formations tels que des surplombs de pierre ou reliefs argileux ainsi que les billes de bois et les arbres créent des illusions pour le sonar. La nature de la cible ajoutait à ce fardeau puisque les aéronefs produisent une signature très faible au sonar. Il est donc nécéssaire de scruter le record attentivement et se traduit par une augmentation du nombre de cibles qui doivent êtres explorées. Le véhicule robot construit par monsieur Scoville fut utilisé par l'équipe afin d'examiner ces nombreuse cibles et d'améliorer l'interprétation au fil de l'exercice.

SeaBee

Il y a plus d'un demi siècle, le dernier amphibie SeaBee voyait le jour sur la chaîne de montage de la Republic Aviation Corp à Farmingdale située dans l'état de New York aux Etats-Unis. Il y eu un total de 1060 aéronefs de type SeaBee fabriqués sur une période de 1945 à 1947. Ces avions ont étés exportés vers les marchés de l'Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, la France, la Grande Bretagne, l'Inde, le Mexique, la Norvège, la Suède et l'Uruguay. Le SeaBee fut un avion de brousse ainsi qu'un ambulance aérien apprécié pendant les années 1940 à 1950 au Canada, en Norvège, en Suède et aux Etats-Unis. Il y a de nombreux récits de sauvetages effectués dans les coins reculés de la nature. Aujoud'hui, les avions SeaBee sont encore en service commercial soit en brousse, en tant que taxis et transport écolier! Dans le monde de l'aviation, le SeaBee a fait une longue carrière, dépassé seulement en longévité par des appareils tels que le DC-3. Le SeaBee se trouve dans de nombreux musées tels que le Canadian Bushplane Heritage Centre situé a Sault Sainte-Marie en Ontario. Le SeaBee fut conçu pour le marché civile de l'après guerre et se vendait pour la somme de $4500 en 1947. Un exemplaire de cet avion serait évalué entre $50000 et $175000 aujourd'hui. Il est possible de visionner les images du SeaBee situé au fond du lac Simon au site web suivant: www.shipwreckworld.com

Pour voir les images de l'avion et le site de l'épave, cliquez ici:
http://www.shipwreckworld.com/story/gallery/photo8-65.aspx

L'Équipe

Guy Morin commence tout jeune à explorer et plonger les lacs et rivières. Cette passion évolue considérablement et mène a de nombreuses qualifications en plongée: caverne, épave, techniques à mélange gazeux d'hélium, d'azote et d'oxygène permettant l'exploration au delà de 300 pieds. Grâce à une formation universitaire en génie électrique et en génie mécanique, Guy construit des véhicules sous-marins ainsi que des recycleurs pour ces projets. Il possède également un sonar latéral qui fut utilisé pour le repérage de l'épave du SeaBee. La passion pour la recherche le porte souvent aux archives afin de découvir d'autres épaves. Guy s'engage principalement dans la consultation et la conception de circuits intégrés dans les domaines de l'espace et des télécommunications.

Chris Koberstein est un plongeur chevronné en caverne, technique ainsi qu'avec les recycleurs. Chris utilise un recycleur sophistiqué afin d'explorer les profondeurs au delà de 300 pieds. C'est lui qui soutient l'effort de plongée pour l'expédition et qui trouva les débris appartenant au SeaBee Republic RC-3. Chris oeuvre en tant que technicien d'entretien chez Air Canada.

Dan Scoville est un plongeur expérimenté en caverne, et en technique, qui utilise des mélanges gazeux afin de réaliser des plongées au delà de 300 pieds. Dan est également le concepteur d'une nouvelle catégorie de vehicules sous-marins robotiques et oeuvre chez Hydroacoustics Inc òu il gère ce projet. A l'aide de son système sonar et de pair avec le véhicule robot, il a contribué à la découverte de nombreuses épaves historiques dans le lac Ontario.

Contact:   
Guy Morin - Email: gm9195@hotmail.com  Tel. 613-276-7290
Chris Koberstein - Email:  ckoberstein@aol.com  Tel. 450-458-3590
Dan Scoville - Email:  stealthdive@aol.com  Tel  585-261-3793

 



0
2

2 Comments

anonymous by plecourtier@hhotmail.fr ( Philippe Lecourtier) on 7/31/2009

Bonjour,
Votre article est intéressant . Je vous signale un article que j'ai écrit sur un accident d'avion survenu le 13 novembre 1950, concernant des pélerins canadiens revenant de Rome et remontant vers Paris, contre la montagne de l'Obiou en France. J'ai pu y mettre des photos d'époque, très rares.
http://glaizil.over-blog.com/categorie-10876081.ht...

Bien cordialement PL

anonymous by raymond proulx on 2/12/2016

Il s'agissait de Philippe Hamel et non louis Hamel. Il était marié à une de mes cousines.

Add your comment

by Anonymous - Already have an account? Login now!
Your Name:  

Comment:  
Enter the text you see in the image below
What do you see?
Can't read the image? View a new one.
Your comment will appear after being approved.

Related Posts


Lac Simon, Quebec - A Republic RC-3 SeaBee has been found in the deep waters of Lac Simon, Quebec. The discovery ends the mystery of this lost aircraft that has endured for fifty years. Guy Morin and Chris Koberstein located the aircraft using sophisticated side scanning sonar equipment.  more »

In the French Riviera, a wreck is lying for several decades. An aircraft, whose debris was discovered a few days ago by divers archaeologists of the AREVPAM (www.arevpam.org), an association working for the development and preservation of Mediterranean...  more »

Seneca Lake - Pilot Alexander Gray experienced engine problems while flying over Seneca Lake in October 2007. Unsure if he could make it to an airfield, Alexander made a crash landing on Seneca Lake where his plane was lost in deep water. Dan Scoville of Rochester, NY and Chris Koberstein of Hudson, Quebec located the plane in early Augest this year using Scoville’s high tech side scan sonar on the bottom of Seneca Lake.  more »

Submit your own

Contribute:

Ask a Question

Legend of the Lake - New Discovery Edition Book

The recent discovery of the wreck of the British warship Ontario, “the Holy Grail” of Great Lakes shipwrecks, solves several mysteries that have puzzled historians since the ship sank more than two centuries ago. Now, for the first time, the whole tragic story of the Ontario can finally be told.

Buy Now!